L’évolution de l’art divinatoire d’hier à aujourd’hui

Théophile
Notre point de vue
  • La place de la voyance dans la société historique

L’avenir a toujours été une source de préoccupation pour les peuples. C’est la principale raison pour laquelle les hommes ont tout fait pour déceler des méthodes visant à connaître à l’avance la survenance des événements. Dans les civilisations les plus anciennes, l’on n’a mieux fait que consulter des oracles pour avoir des éclaircis sur certaines situations ayant une influence notoire sur des circonstances de la vie de tous les jours. C’est alors que d’autres manières de découvrir l’avenir ont été explorées, à l’instar de la divination, qui est un art occulte visant la découverte de ce qui reste caché, dans le passé ou le futur. Il peut s’agir d’une maladie invisible, d’un trésor, d’un mystère ou même un secret. Ces découvertes sont bien sûr effectuées à l’aide de moyens plutôt irrationnels tels que la magie, la kabbale, etc.

Plusieurs personnes, les médiums en général, utilisent des procédés modernes ou traditionnels, savants ou populaires, codifiés ou spontanés. Ces médiums possèdent eux-mêmes des pouvoirs surnaturels qui leur donnent la capacité nécessaire pour réussir leurs séances. La divination est considérée comme une prétendue science, dont l’origine n’est véritablement pas cernée à ce jour. Certains auteurs attribuent la source de la divination à l’Asie ancienne, d’autres à l’Egypte en général et à la Chaldée en particulier. Lorsqu’on fait une intrusion dans la vie des grecs de cette époque là, on se rend compte que la divination occupait une place de choix dans la théologie. A Rome par exemple, elle avait même été érigée en une institution étatique, preuve qu’elle était vraiment considérée dans cette société.

  • La typologie de divinations

On distingue de façon concrète, deux types de divination : une divination naturelle et une divination artificielle. La divination naturelle est celle qui augure des choses par le fait d’un phénomène purement interne, d’un élan d’esprit dissocié de toute influence externe. La divination artificielle quant à elle consiste en la formulation des prédictions basée sur des signes externes, rattachés à la survenance d’un événement à venir.

Dans la Rome antique, la pratique de la divination était exercée autant au niveau de la sphère privée que de la sphère publique. Dans la sphère privées, l’on dénombrait une importante quantité de méthodes telles que les magiciens, les prophètes, les devins itinérants, les augures et autres. Dans la sphère publique par contre, l’on ne reconnaissait que trois manières de pratiquer la divination : la consultation des organes internes des proies vouées aux sacrifices, la divination des augures et la consultation des livres sibyllins.

  • L’usage des techniques divinatoires dans les civilisations antiques

Il existait dans cette société, un collège des augures qui se chargeait d’interpréter des signes que les humains demandaient aux dieux dans un lieu et à une période indiqués. Les soldats qui allaient en campagne militaire avaient l’habitude de consulter la position des dieux par rapport à la guerre qu’ils voulaient mener. A cette époque, le poulet était le support idéal pour pratiquer les augures. La divination ici consistait à donner des grains à manger aux poulets. Si ces derniers laissaient tomber beaucoup de leur nourriture au sol, c’était le signe d’un bon présage.

Plusieurs siècles après, la divination est toujours utilisée par de nombreux devins dans le monde, parce que la soif de maîtriser l’avenir ne cesse de s’accentuer, face aux incertitudes de la vie.

Recevoir les meilleures offres de voyance


Pour recevoir par email les meilleures offres de voyance telles que des offres de promotion ou une voyance par email gratuite, entrez votre adresse email.


Envoyer

Vos informations sont protégées.

Merci de nous avoir rejoint

Votre adresse email a été enregistrée avec succès.
Vous recevrez désormais toutes nos offres.


Ok!



Copyright © 2012-2013 - http://www.voyanceweb.pro - Tous droits réservés